Archives du mot-clé montre

Après Fantin-Latour / Mulot B. speak !

Il y a des petits projets, confidentiels et secrets, que l’on garde en tête, et dont l’idée s’affaire aussi vite qu’un ciel de grand vent.

Lorsque Delphine m’a contacté pour me parler d’un de ces petits projets qui nous entortillent l’esprit, elle m’a parlé de Fantin – Latour, d’Henri, du palais du Luxembourg, de Paris, de sa soeur, de poètes maudits et de bijoux.

Dispersés dans sa peinture, ils s’égrènent à un poignet, dans le pli d’une corsage ou le long d’une nuque découverte. Fantin – La tour ne peint pas de rivières, ni de diamants qui scintillent de mille – feux dans des effets de palette. Fantin – Latour peint des femmes silencieuses aux mains calmes mais aux regards de tempête. Le noir de leurs pupilles suffisent à parer les portraits qu’elles lui inspirent.

Et puis le reste est accessoire, une dentelle qui chemine le long d’un col en calicot, des fleurs de soies piquées au chapeau, le jonc à clapet d’un poignet, le bleu froid d’une améthyste, le médaillon d’un bijou de cou glissé dans un ruban.

Il y a bien quelques coquettes qui demandent, afin de paraître plus officiel, une touche d’ors et quelques grammes de pierres fines ajoutées à leurs figures.

Mais il les préfère, elles. Elles sont l’écrin d’une vie secrète multiple et emportée, cachée sous leur corset pareil à ces bijoux sans teint, ni dorure mais qui renferment en leur coeur, l’éclat d’une perle parfaite.

Exposition  » Fantin – Latour, à fleur de peau  » | Musée du Luxembourg | Du 16 septembre 2016 au 12 février 2017

Bijou Mulot B x Fantin-Latour Bijou Mulot B x Fantin-LatourBijou Mulot B x Fantin-LatourBijou Mulot B x Fantin-LatourFantin-Latour Henri, Portrait de Charlotte Dubourg, Musée d’Orsay , 1921 | Bijou Médaillon Charlotte, Mulot B. |  En vente sur Après Fantin- Latour, la galerie