Archives du mot-clé May vie de miettes

Faire et défaire / Mulot B. speak !

De l’importance de savoir s’organiser – tout en douceur.

Savoir faire, sans défaire.

Car il bien difficile parfois de ne pas s’emmêler les pinceaux pour celui qui souhaite optimiser son emploi du temps.

Sachez que pour bien organiser son travail, il faut avoir déjà rangé un peu et fait du tri, dans sa tête.  Il n’y a pas de secret pour être organiser. Tout commence par le tri de ses idées, de ses envies et de ses objectifs.

De l’équilibre. Cet équilibre périlleux et qui parfois nous échappe. L’équilibre des forces et des priorités. Une sorte de mécanisme de la vie, où chaque petit geste prend son rôle très à coeur. Pour 2017, j’ai revu mes priorités, changer mes objectifs. J’ai laissé tomber tous ces gros mots et ces grandes phrases, et je me suis demandée quels étaient plutôt mes essentiels.

Dans quelle direction, je souhaite porter mon regard, et surtout qui et quoi regarder ? J’ai rangé mon calendrier – celui qui planifiait les 12 prochains mois de ma vie, aux millimètres près. J’ai sorti mon carnet à griffonner ainsi que mes jolies notes volantes, celles qui me permettent d’attraper les idées en vol lorsque celles – ci s’éparpillent en nuée confuse et évaporée.

J’ai réfléchi à la manière d’aborder les choses, peut-être se laisser porter davantage par les projets, les gens et les idées. Laisser aussi les occasions se présenter, plutôt que de forcer l’étincelle. Ecouter davantage ce que me murmure mon coeur & mes préférences, ce que j’aime et ce qui me plaît. Il est toujours plus plaisant de faire grandir un projet lorsque le sujet de celui -ci résonne en vous très fort.

Peut-être devrais-je cesser d’utiliser le mot  » devoir  » à tout bout de champ et le remplacer le plus souvent par  » aimer « .

Chaque chose a une place, il est vrai. Reste à savoir quel est l’importance que l’on accorde à tout ce qui remplit notre vie. Savoir faire et se défaire.

Ma petite May du chouette blog Vie de Miettes et mes deux acolytes de toujours – Moustache & Roquefort – vous ont concocté un petit semainier à télécharger. Histoire de s’aider à y voir plus clair et à démêler toutes ces idées échevelées.

À imprimer sans modération.

faire_defairefaire_defaire1faire_defaire3souricette2

 

Se souvenir des belles choses II

 » Un visage lointain, dont les contours flous rappellent un souvenir, déjà dans l’ombre il s’éloigne. Une parole qui s’efface, les mots manquent, il a oublié cette voix familière. Il s’appelle Jean. Il le sait parce que c’est écrit là-bas sur la porte. Il a aimé mais il ne se souvient plus de celle dont il a caressé la main pendant tant d’années. Est-ce sa fille assise là bas, cette jeune femme qui lui sourit ? Il lui semble reconnaître Fanny, la petite voisine qui venait le garder lorsqu’il était petit. Parfois le soir, il croit se souvenir de Julien, son ami qui ne lui a pas rendu son livre favori. Il exagère, j’irais demain lui demander, avant de partir au collège. Demain, une semaine, 3 jours, un mois, tout se ressemble. Se souvenir des gens, se souvenir des choses, les jours heureux, c’est loin, les belles choses s’étiolent, les mots s’effacent. Jean. Qui est cette personne dont le prénom est écrit sur la porte.  »

Se souvenir des belles choses prend tout son sens pour cette seconde édition : une récolte de fond pour lutter contre la maladie d’Alhzeimer - un mal grandissant qui prive les malades de leurs repères, de leur langage et de leur identité. Un effacement malheureux au fil de la maladie et une réalité difficile pour les familles.

Quatre mains, deux sourires, et toujours ce joli projet qui nous porte, May de Vie de Miettes et moi même. Nous avons créés 30 duos pour cette seconde édtion – 3 petits carnets en papier recyclé et 2 petits bracelets porte-bonheur – dont la vente et les bénéfices iront à l’association de santé publique France Alzheimer, association qui lutte pour la recherche médicale, l’accompagnement des malades et la mise au point d’un vaccin prévenant les signes de la maladie.

Se souvenir des belles choses. Toujours. Rendez-vous le 2 février 2015. 12h00.

se-souvenir-des-belles-choses-11 se-souvenir-des-belles-choses-15 SSDJC_bracelet_carnet1

Louise / Summertime

Il est parfois des femmes qui vous inspirent bien plus loin qu’une simple coiffure, un regard ou une mimique. Il est des femmes dont la personnalité et le caractère brillent bien des années, et des décennies encore après leur départ. Louise Brooks est une femme et une artiste que j’aime particulièrement – frondeuse sous ses airs de fille sage. Elle a vécu le point levé et la moue boudeuse, bravant les interdits d’une société faussement puritaine.

J’en profite pour m’excuser du couac de la semaine dernière, maitrisant encore mal la parution ajournée, mon summertime ne s’est pas posté comme prévu le samedi soir ( étant bien occupée à la noce, dans un très joli château tourangeau ) . Ce summertime raté n’étant pas d’actualité, je me décide finalement à vous en offrir  un nouveau, plutôt que l’ancien – beaucoup moins raccord avec mon état d’esprit du moment.

J’ai terminé la mise en image de la nouvelle collection  » C O L O R  » , une collection colorée et féminine, s’inspirant des mondaines des années 20, sillonnant les jolies stations huppées de bord de mer. Les Intemporels font leur retour, aussi, sous l’œil tendre de la douce May du joli site Vie de Miettes. J’aurais le plaisir de vous parler plus en détail de cette collaboration esthétique qui m’a offert de bien jolis moments de complicité et d’amitié. Pour ce summertime, j’ai choisi une jolie photo prise par la demoiselle – je suis le modèle. Une photo que j’aime tout particulièrement.

Comment jouer ? Retrouvez toutes les règles du summertime ( un cliché / un œuvre ) et promenez-vous au travers de la toile vers d’autres univers : Créat’it, Pas à pas le chemin, Anisbee, Ma vie en couleurs et Pétale sur un fil.

Louise Brooks copy. Eugene Robert Richee Les Intemporels 2015 copyright May Lopez

Louise Brooks / Eugene Robert Richee / Les Intemporels / Vie de miettes