Archives du mot-clé green

Bouture du dimanche / Green Life

Je suis sortie prendre les rayons et le bon temps de la ville rose. Partager un petit déjeuner tardif et juste parler de tout, et de rien.

Nous sommes parties marcher. Flâner et regarder les oiseaux qui piaillent autour de cette vieille dame qui les nomme un à un. Arthur, Regina, le petit brun. Elle était drôle cette petit dame aux sacs remplis de pain dur et de miettes.

Le retour. Et le plaisir de rentrer à la maison. Poser les clefs, s’arrêter un moment et choisir de s’occuper en rangeant les mille et une choses qui bâtissent notre univers .

Décider sur un coup de tête de peindre en blanc cette planche, dans la cuisine, qui pourrait venir accueillir mes boutures d’hiver.

Abritée de la lumière directe, un emplacement lumineux et suffisamment visible pour les avoir à l’oeil. C’est une place parfaite pour expérimenter quelles techniques de bouturage.

Je me suis décidée à piquer quelques tiges d’un premier pied de ceropegia qui n’en finit plus de se languir. J’ai coupé les 2 tiges tout en longueur sur un minimum de 3 noeuds, et ôté les quelques feuilles entre le premier et le second noeud.

J’ai ensuite, mis en terre le premier noeud de sorte que seuls les noeuds 2 et 3 soient apparents.

Et puis, finalement, je me suis attaquée à la bouture – ou drôlement appelée raquette – de figuier de barbarie que j’avais paresseusement mise à végéter de côté.

Coup de bol, le cal – une sorte de pellicule grisâtre sur la partie tranchée – qui s’est formé, a bien séché. Je l’ai repiqué aux deux tiers de sa taille, dans un mélange de terre et de sable que l’on trouve dans le sud-est, au pied du massif des Maures.  Je la laisse maintenant bouturer à température ambiante.

Wait and see.

Bouture_du_dimanche_1Bouture_du_dimanche_2Bouture_du_dimanche

Inspiration METIS / Mulot b. speak !

Parfois c’est une couleur qui m’arrête. Parfois un détail. Parfois un motif, une posture, un objet ou une photographie.

Et puis, j’emmagasine les images,  je catalogue pourrait on dire. Je constitue pas à pas toutes ces influences qui pourront inspirer ma recherche, mon idée.

Pour ce nouvel opus, je voulais quelque chose de féminin – c’est une caractéristique qui revient, toujours et encore dans chaque collection. Mais je voulais de la force, et puis aussi de la couleur – ce rose aux tons de lie-de-vin – puisque c’était mon fil rouge.

Et puis il y avait ce besoin de chaleur, de lumière. Une lumière solaire, de celle qui réchauffe, une lumière bruyante, colorée et souriante.

Je vous invite à découvrir le cahier d’inspirations  qui m’a permis, pas à pas,  de constituer la nouvelle collection . M E T I S . Vous pourrez aussi y découvrir les images photographiées par Myrtille de l’agence DPCOM.

Pour l’occasion, nous avions réuni une petite équipe restreinte composée de Sarah Fekir pour le make up & hair, de moi pour les bijoux & styling et de la sublime Laetitia, modèle qui apporte toute la force & l’âme de la collection.

Inspiration_METIS_mulotBDesert de Nicole Franzen Photography | Styling Heather Nette King de Mike Baker / Fairfax Media | No title de Neil Aline | Front Luna de Sylvan Dieckmann

Show your Gang / Play

Show your gang ! Quelques mots qui n’auront pas manqué de passer inaperçu pour les grandes amoureuses de folies végétales et de jardins intérieurs.

Un très joli challenge de mai, trusté par le joli duo Urban Jungle Bloggers composé d’Igor de Happy Interior Blog et de Judith de Joelix.com, et qui consiste à mettre en lumière nos closeries végétales et autres petits coins de verdure, dans notre quotidien. Une collection, je l’avoue, qui prend une grande place dans mon intérieur puisque mon salon est aménagé autours de deux grands étagères dans le style industriel, qui regroupent les plus robustes spécimens de la famille. Les plus fragiles et délicates sont installées, elles sur le manteau de la cheminée, abritées de la lumière directe et du passage.

En grande partie issues de boutures, parfois d’expériences sauvages, je les cultive en terre ou en eau, sans différence aucune. Le philodendron, à côté de la Remington, est ma toute première plante, issue d’un petit bout de bouture d’une plante de chez ma mère. Certaines me suivent imperturbables aux changements et aux déménagement successifs. Je sais exactement de qui elles viennent et pourquoi elles sont ici et à quel moment elles sont susceptibles de fleurir, c’est le cas de mon calathea aux splendides feuilles veloutées. Elles sont le reflet de mes humeurs du moment. Parfois l’étagère se vide pour laisser place uniquement aux succulentes qui moutonnent en petites plantes closes. Parfois je la remplis des plus exubérantes et productives d’entre elles, histoire de remplir l’espace.

Urban Jungle Blogger copyright mulotb