Archives du mot-clé être un jeune entrepreneur

Arnaques à l’entreprise / Mulot b. speak !

Allez hop ! Vous avez sauté le pas et vous avez décidé de vous créer en entreprise individuelle, au régime micro-entreprise, en auto-entrepreneur. Vous voila, dans les starting-block, devant votre ordinateur, prêt à donner une réalité à votre projet !

Première chose à savoir, votre inscription, la création de votre activité, en auto-entrepreneur est avant toute chose gratuite ! Il y a peu, et suite à de nombreuses plaintes, lorsque que vous souhaitiez vous rendre sur le site officiel des auto-entrepreneurs, celui était supplanté dans les recherches internet par 4 pseudo structures d’accompagnements pour la création de votre entreprise – structures qui facturaient à titre de conseils,  50 à 60 euros la création de votre entreprise.

La nouvelle de la création de votre entreprise est transmise au répertoire SIRENE/INSSE, ainsi qu’aux impôts, au CFE et tout un tas d’organismes officiels. Et c’est là, que vous allez commencer à être démarchés par des entreprises légales et illégales, vous proposant des services prétendument obligatoires.

Et notamment toutes ces entreprises qui vous invitent à régler votre inscription à des registres comme par exemple, le Registre Européen des Sociétés. Leur démarchage est assez agressif voir même vindicatif. Ces inscriptions ne sont pas obligatoires et surtout inutiles. Vous recevrez aussi des demandes d’inscriptions aux pseudo-registres K-BIS, Infos SIRET … se présentant sous une facture à payer /  une relance. Là encore, une démarche complétement inutile et non obligatoire.

Vous rencontrerez, à peu de choses prêts, les même relances et tentatives, lors de la création et l’inscription de votre marque à l’INPI. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, je vous invite à faire les démarches avec un conseiller, sur place, du dépôt de votre marque. Ce service est gratuit et vous repartez avec l’ensemble du dossier d’antériorité de recherches de celle-ci. Et surtout, vous avez un contact direct avec un conseiller, ce qui est très pratique en cas de pépin – en matière de copie, croyez-moi, par exemple. Et même si de déposer sa marque sur internet est rapide et amène un gain de temps, il y a toute de même pas mal de subtilités sur les domaines de dépôt que seule une personne, en vraie, pourra vous transmettre. Idem pour les arnaques qui découlent de votre inscription gratuite au registre des marques.

Il y a aussi les demandes d’affiliations à des caisses de retraite ou mutuelles professionnels. Les courriers sont tournés de telle manière que l’on suppose que la souscription est obligatoire. Ce n’est pas la cas, elle est facultative et non obligatoire si vous n’avez pas/ vous n’êtes pas salarié. De mémoire, ce sont les courriers qui m’ont posé le plus de problème. Le ton est tellement péremptoire et agressif qu’on a l’impression d’être une personne irresponsable et dans illégalité la plus complète. Vous allez recevoir une première salve de courriers & de formulaires d’adhésions , auxquels vous ne donnerez pas suite. Et 3 mois après, vous en recevrez une seconde tournée, beaucoup plus péremptoire vous intimant de mettre à jour votre situation … Idem, ne donnez pas suite si vous n’avez pas de salariés et que vous ne souhaitez pas souscrire à une assurance vie ou encore une assurance-retraire.

Et puis, pour terminer, il y a aussi une demande d’inscription payante au RSI – une fausse entreprise qui usurpe la dénomination du vrai RSI -  domiciliée en région PACA ou à Chypre ( il y en a deux ) et tous ces faux appels à contributions fantaisistes usurpant le papier à en-tête de l’URSSAF, de la maison des artistes ou encore des AGESSA – organismes auxquels vous n’êtes pas soumis en tant qu’auto-entrepreneur.

Follow_me_Mulot_B_bijoux