Archives du mot-clé Do It

Petit bijou / Mulot B. speak !

Quelques mots échangés, une idée puis deux, des encouragements, quelques images, de jolis fous-rires et voilà…

Le voilà, ce petit diy réalisé pour la nouvelle parution des éditions de Saxe. Un petit  pas à pas partagé avec la douce May de Vie de Miettes. Qui d’autre ? La complice de bien jolis projets et de quelques rêves bien éveillés. Je ne pouvais pas choisir mieux que cette petite étoile.

Et le voilà … Quelques pages rien que pour vous et une toute première expérience pour moi. Au détour de cette idée, le plaisir de vous transmettre un peu de moi, de mon univers mais aussi de mon métier. Le choix de cet objet – de ce bijou –  je le voulais précieux. Je le voulais  à la fois sincère et discret. Je le voulais aussi indispensable. Comme cet objet qu’inconsciemment on replace dans les cheveux pour se rassurer, que l’on touche pour se porter – bonheur et que l’on ajuste pour mieux plaire. Un peigne – bijou qui viendrait orner, à toutes, vos cheveux.

Dans une natte tressée, dans un carré bien lissé, au creux de l’oreille, dans le pli d’un chignon ajusté, dans une mèche sage, dans un accroche – coeur qui se rebelle, pour un rendez – vous galant, pour une séance de cinéma, pour un repas entre copines, pour le plaisir de se coiffer, pour s’aimer – un peu plus – dans le miroir, pour se faire belle, pour s’amuser, pour attirer un regard, pour appeler un compliment, pour soi, pour lui, pour elle, pour elles et pour eux. Le voila, donc, ce petit pas à pas qui j’espère vous plaira autant qu’il m’a plu de le réaliser.

Et puis, retrouvez dans ce très bel ouvrage d’autres projets créatifs à accomplir, mais aussi des billets d’humeur rédigés avec amour et des récits de jolis voyages aux horizons rêveurs par la belle équipe composée de May du blog vie de Miettes, Hélène pour mes jolis mômes, Camille de ritalechat, Noémi de trendymood et Zess de zess.

Do It Yourself Peigne - Bijou façon Mulot B. |  Image May Lopez | Webzine Saxe, n°1, décembre 2016 | Les éditions de Saxe

Edition_de_saxe_MulotBEdition_de_saxe_MulotBEdition_de_saxe_MulotB

Confiture / Kitchen Hell

Pour conjurer le stress de mes vies – oui, je reste persuadé que nous vivons bien des vies quotidiennement, sur bien des niveaux et bien des chemins – je me rassure au travers de petits gestes. 

Ces petites choses que notre esprit connait si bien, et même par coeur. Prévisibles et rassurantes, elles nous ancrent dans la réalité et dans un immédiat tellement apaisant.

Ces derniers temps, elles émaillent et ponctuent, comme une respiration à la surface avant de regagner les profondeurs, les flots subversifs de mon quotidien.

Recette de la confiture de tomates vertes – dans un grand fait – tout, verser 500 grammes de sucre cristal, 5 tomates vertes très mûres que vous aurez coupé en morceaux grossiers. Ajouter un zeste de citron râpé grossièrement ( bio de préférence, les pesticides sont stockés dans la peau ) et son jus pressé. Attention à ne pas laisser un pépin car il amènera de l’amertume à votre confiture. En revanche, les pépins des tomates amèneront la pectine nécessaire à la bonne tenue de la confiture.

Porter à ébullition. Puis baisser et laisser mijoter à feu moyen pendant 30 à 40 minutes.

Pour vérifier si votre confiture est bien prise, mettre une petite assiette au congélateur 10 minutes. Déposer une petite cuillère de confiture chaude sur l’assiette froide et replacer, 1 minute, dans votre congélateur. La sortir et avec votre doigt, tester la texture de celle – ci. Si elle est trop liquide, elle doit continuer à cuire encore une peu. Si elle est légèrement gélifiée, c’est qu’elle est prête à être mise en pot.

Dernière étape, passer votre confiture au tamis  afin de retirer la peau et les pépins mais réserver dans une assiette, les zestes de citron. Ils serviront de décoration. Mettre en pot – que vous aurez stériliser au préalable – et laissez refroidir tranquillement.

A déguster avec du fromage frais de brebis, sur une bonne tranche de pain et quelques brins de thym frais.

Le bonheur est dans les petites choses du quotidien.

MulotB_confiture_tomate_verte MulotB_confiture_tomate_verte1

Avocat / Green Life

Juin. De retour, les sifflants martinets aux ventres blancs et aux ailes fuselées, les petits matins tièdes, les persiennes closes d’après-midi trop chaudes, et tout un tas de choses gourmandes dans notre assiette.

Je succombe depuis quelques temps, à toutes ces jolies recettes dites  » californiennes  » qui consistent en  » écrasés de légumes « , et tout plus particulièrement de l’avocat ( un petit jus de citron, une pincée de gingembre, quelques feuilles de basilic ciselées et voila ). Mais une fois la chose dégustée, que faire de ses innombrables petits noyaux ?! Et bien, tout simplement, les mettre à l’eau et les faire germer à  l’aide de 3 cure-dents, d’un verre d’eau et d’un joli noyau d’avocat au préalablement lavé.

Piquez le noyau d’avocat à 3 endroits, au même niveau, de manière à pouvoir maintenir la partie basse de celui-ci, dans un verre d’eau. Veillez à ce que celui-ci est toujours les fesses mouillées et reste immergé à la base. Laissez germer tranquillement.  Le processus peut être long  – parfois cela germe d’un coup, parfois cela met un bon mois, parfois pas du tout. Une fois, l’avocat germé, laissez le développer ces racines dans le récipient, en respectant bien les précédentes conditions. Changez l’eau régulièrement.

Une fois les racines apparues ( un réseau de 3 ou 4 centimètres ) 2 options possibles : changez de récipient pour quelque chose de plus haut et laissez le grandir dans l’eau. C’est à mon sens, le processus qui permet de garder la plante développée le plus longtemps possible ( 3 à 4 ans, en ce qui me concerne avec un réseau de racines extraordinaires ).

Ou vous pouvez replanter le noyau et ses racines en terre, et tentez de faire pousser votre petit avocat. Il va grandir davantage en tige et faire des feuilles. Mais la durée de vie est un peu moins longue, les feuilles ont tendances à tomber. Dans les 2 cas, rien de plus simple, à vous de jouer !

avocat_mulotb

Bien Manger / Revue de presse

Healthy Food. Mangez sain. Il est intéressant de voir combien la problématique du  » Bien Manger  » est un sujet récurrent sur les sites et autres blogs culinaires / lifestyle, comme ceux de Besly, Griottes, Fraise-Basilic ou encore Murmures.

Une préoccupation qui résonne comme un ras le bol de la surconsommation de nos sociétés modernes qui produisent tout azimut, de manière intensive,  et dont les pertes phénoménales – combien d’animaux élevés dans des conditions désastreuses, pour répondre à des besoins dont le tiers finissent dans nos poubelles – ne manque pas d’interroger un grand nombre de consommateurs, gavés à coup de grands renforts publicitaires.

Plusieurs tendances – vegan, bio, green, cru, cuit, équitable et raisonnée – toutes vers une même problématique : mangez bien, manger bon. Un retour en force de la cuisine mijotée, des plats simples et alternatifs, des viandes nourricières et des recettes adaptées à des emplois du temps surchargés mais aussi aux multiples intolérances et allergies que nos corps déclarent, faute d’un environnement dégradé. Beaucoup de créativité et de richesse dans toutes ces propositions, et surtout beaucoup de tolérance à l’égard des préférences de chacun.

Je vous ai sélectionné de très jolies revues culinaires, délicieusement alléchantes et qui représentent assez bien les différentes tendances du  » Bon Manger « .  Un retour à la cuisine de réconfort et essentielle, que l’on avait réduit un peu trop à un besoin alors qu’il y a temps de plaisir à bien manger.

Chickpea_magazine_mulotThreef_nun_magazine_mulotbYum_vegan_magazine_mulotba_little_relish_magazine_mulotb

Chickpea Magazine / Threef Magazine / Yum. Gluten Free / A little relish

Retro / Summertime

Voila ! Avec la fin de l’été, le jeu du summertime se met en sommeil le temps d’un hiver. Pour ce dernier défi estival, j’ai choisi donc broder mon summertime autours de l’esthétique, une esthétique toute particulière, l’image telle que je le conçois, de la féminité.

J’ai toujours en tête une silhouette bien dessinée, pas nécessairement mince, chic et pourtant  » trendy « , pas forcément maquillée mais plutôt lumineuse, de la fraîcheur, un joli maintien et le menton haut pour un joli port de tête.

J’aime les femmes légèrement apprêtées, juste ce qu’il faut, sans pour autant avoir l’air d’être déguisé et perdre son aisance naturelle. Un style simple et des lignes pures, rien de chargé qui fasse écran à celle qui porte les vêtements, inutile de  » s’oublier « .

Il y a aussi le geste, une gestuelle gracieuse sans pour autant non plus danser un ballet à chaque mouvement, un rire charmant et un œil plein d’assurance. Un jeu de funambule ou l’assurance et le respect de soi sont des cartes essentielles dont il faut parfois user avec équilibre.

Comment jouer pour ce dernier summertime ? Retrouvez toutes les règles sur ce post ( un cliché / un œuvre ) et promenez-vous, une dernière fois, au travers de la toile vers d’autres univers & summertime que j’ai aimé redécouvrir chaque weekend : Merci Pétale sur un fil, Merci Créat’it, Merci Sur un blog perché, Merci 42to43, Merci Pas à pas, le chemin, Merci Lulu la lucette, Merci Lili Plume. Merci à toutes !

Greene Milton - Jean Pachett_BO_Khol Tom Palumbo_sautoir_cobalt Rutledge_Richard_Mulotb_braceletsHalo

Greene Milton / Tom Palumbo / Rutledge Richard / Collection COLOR Mulot B.

Succulentes / Green Life

Depuis quelques temps fleurissent, un peu partout, les images de jolies petites plantes faciles et originales … La succulente, en pot, trapues, aériennes, fleuries, en terrarium, en bouquet, dehors, dedans !

La succulente est une jolie plante, facile à vivre et pleine de bonne volonté, se bouturant à loisir, se multipliant à foison, simple à garder, elle aime plutôt le soleil et souffre d’avoir trop les pieds dans l’eau. C’est une des rares plantes qui s’adaptent aussi à votre manière de cultiver, s’appropriant votre régularité  d’une tête de linotte   » comment ça ! une fois tous les mois, c’est peu  » ou au contraire des soins répétés de garde malade qui s’ignore   » je leur parle tous les jours, et je les baptise d’un petit nom « .

Patientes, elles réclament peu de soins – la belle Morgane du site Plan B vous en parle d’ailleurs très bien, elle vous a confectionné le parfait manuel de la succulente – et préfèrent dormir à la dure que d’être trop cajolées !  Un amour de petite plante !

La succulente copyright mulot b. La succulente copyright mulot b. La succulente copyright mulot b.

7h09 / Revue de Presse

Vient une envie de voyage, une envie de partir, en un lieu où rien n’est sû de soi et de notre vie, inconnu des rues et des allées, quartiers immenses et villes gigantesques.

Il n’est pas nécessaire de projeter un voyage pour s’ouvrir à une ville, à un pays ou à une culture … Une belle entrée en matière pour un nouvel opus fringant et prometteur. C’est avec plaisir réellement que l’on retrouve Delphine Minotti, accompagnée cette fois-ci par Séverine Lorant, pour la parution de 7h09 – New York !  Un cahier de voyage, bien différent et sans aucun repère habituel, une découverte faite de hasard, d’envie et de détours dans la lumineuse et brillante New York ! Tour à tour lieux de villégiatures pour passionnés de grands panoramas et de vues imprenables, d’esprits libres dans les dédales du mythique Brooklyn, et de palais avides de découvertes culinaires et enfin, connaitre le goût inimitable d’un vrai bagel new-yorkais. Un bel ouvrage, sans plus de prétention que de partager un des visages innombrables et polymorphes de cette capitale dont les grattes-ciel s’élancent vers la mer et le monde !

Copyright_7_09copyright_7H09copyright_7H09

Pour vous procurer cette merveille de liberté, rendez-vous sur le site de 7h09, ou chez l’un des revendeurs de ce très joli ouvrage ! Et n’hésitez pas à découvrir le premier cahier sur Barcelone, une très jolie parution, pleine de soleil à l’image de la ville.