Archives du mot-clé chronique d’un auto-entrepreneur

Faire et défaire / Mulot B. speak !

De l’importance de savoir s’organiser – tout en douceur.

Savoir faire, sans défaire.

Car il bien difficile parfois de ne pas s’emmêler les pinceaux pour celui qui souhaite optimiser son emploi du temps.

Sachez que pour bien organiser son travail, il faut avoir déjà rangé un peu et fait du tri, dans sa tête.  Il n’y a pas de secret pour être organiser. Tout commence par le tri de ses idées, de ses envies et de ses objectifs.

De l’équilibre. Cet équilibre périlleux et qui parfois nous échappe. L’équilibre des forces et des priorités. Une sorte de mécanisme de la vie, où chaque petit geste prend son rôle très à coeur. Pour 2017, j’ai revu mes priorités, changer mes objectifs. J’ai laissé tomber tous ces gros mots et ces grandes phrases, et je me suis demandée quels étaient plutôt mes essentiels.

Dans quelle direction, je souhaite porter mon regard, et surtout qui et quoi regarder ? J’ai rangé mon calendrier – celui qui planifiait les 12 prochains mois de ma vie, aux millimètres près. J’ai sorti mon carnet à griffonner ainsi que mes jolies notes volantes, celles qui me permettent d’attraper les idées en vol lorsque celles – ci s’éparpillent en nuée confuse et évaporée.

J’ai réfléchi à la manière d’aborder les choses, peut-être se laisser porter davantage par les projets, les gens et les idées. Laisser aussi les occasions se présenter, plutôt que de forcer l’étincelle. Ecouter davantage ce que me murmure mon coeur & mes préférences, ce que j’aime et ce qui me plaît. Il est toujours plus plaisant de faire grandir un projet lorsque le sujet de celui -ci résonne en vous très fort.

Peut-être devrais-je cesser d’utiliser le mot  » devoir  » à tout bout de champ et le remplacer le plus souvent par  » aimer « .

Chaque chose a une place, il est vrai. Reste à savoir quel est l’importance que l’on accorde à tout ce qui remplit notre vie. Savoir faire et se défaire.

Ma petite May du chouette blog Vie de Miettes et mes deux acolytes de toujours – Moustache & Roquefort – vous ont concocté un petit semainier à télécharger. Histoire de s’aider à y voir plus clair et à démêler toutes ces idées échevelées.

À imprimer sans modération.

faire_defairefaire_defaire1faire_defaire3souricette2

 

Inspiration / Mulot B. speak !

Le printemps s’étire et demain nous fêterons l’été. Je travaille actuellement sur la nouvelle collection. Des inspirations typées, une palette forte et violente, du bruit et des voix de femmes. Elles chantent, psalmodient et dansent en ronde.

Les prototypes sont prêts, les pierres enchâssées et je travaille actuellement sur la réalisation du shooting photo, de son ambiance, de ses prises de vues à choisir et toute son histoire à vous faire découvrir.

En attendant de pouvoir vous en montrer plus et surtout de pouvoir vous dévoiler les photographies issues de la séance, quelques images collectées de-çi de-là pour vous donner une idée de l’inspiration qui a nourri la création de ces nouveaux bijoux.

MulotB_Collection_hiver16 MulotB_Collection_hiver16(2)Sans titre, Julia Trotti | The Roma Journey, Joakim Eskildsen | Peony study, Courtney Tight |  Anonymous | Anonymous | Anonymous | Marion Cotillard pour W, Tim Walker 

Confiture / Kitchen Hell

Pour conjurer le stress de mes vies – oui, je reste persuadé que nous vivons bien des vies quotidiennement, sur bien des niveaux et bien des chemins – je me rassure au travers de petits gestes. 

Ces petites choses que notre esprit connait si bien, et même par coeur. Prévisibles et rassurantes, elles nous ancrent dans la réalité et dans un immédiat tellement apaisant.

Ces derniers temps, elles émaillent et ponctuent, comme une respiration à la surface avant de regagner les profondeurs, les flots subversifs de mon quotidien.

Recette de la confiture de tomates vertes – dans un grand fait – tout, verser 500 grammes de sucre cristal, 5 tomates vertes très mûres que vous aurez coupé en morceaux grossiers. Ajouter un zeste de citron râpé grossièrement ( bio de préférence, les pesticides sont stockés dans la peau ) et son jus pressé. Attention à ne pas laisser un pépin car il amènera de l’amertume à votre confiture. En revanche, les pépins des tomates amèneront la pectine nécessaire à la bonne tenue de la confiture.

Porter à ébullition. Puis baisser et laisser mijoter à feu moyen pendant 30 à 40 minutes.

Pour vérifier si votre confiture est bien prise, mettre une petite assiette au congélateur 10 minutes. Déposer une petite cuillère de confiture chaude sur l’assiette froide et replacer, 1 minute, dans votre congélateur. La sortir et avec votre doigt, tester la texture de celle – ci. Si elle est trop liquide, elle doit continuer à cuire encore une peu. Si elle est légèrement gélifiée, c’est qu’elle est prête à être mise en pot.

Dernière étape, passer votre confiture au tamis  afin de retirer la peau et les pépins mais réserver dans une assiette, les zestes de citron. Ils serviront de décoration. Mettre en pot – que vous aurez stériliser au préalable – et laissez refroidir tranquillement.

A déguster avec du fromage frais de brebis, sur une bonne tranche de pain et quelques brins de thym frais.

Le bonheur est dans les petites choses du quotidien.

MulotB_confiture_tomate_verte MulotB_confiture_tomate_verte1

Les Serres / La ville Rose

Le week-end, je flâne donc. Direction les serres municipales de Toulouse, rendez-vous annuel à ne pas manquer.

C’est à mon amie Morgane que je dois l’idée de cette excursion. Excursion qui se mérite puisque cet écrin végétal n’ouvre ces portes pour montrer ces trésors qu’une fois par an uniquement.

Un lieu superbe divisait deux parties : les serres modernes et les serres anciennes – où les amoureux de la violette, en autre chose, pourront visiter son conservatoire.

À l’abri des verrières opaques au blanc d’Espagne,  dans les serres anciennes, on respire l’air humide de ces huis-clos végétaux. Un dédale de verres et d’acier, à l’air fragile et aux couloirs étroits et tellement lumineux. On se croirait sous la surface de l’eau, tout ce gris lavé et les ondes de la lumière filtrée par l’opaque de la verrière.

Et puis, ces passionnés qui amoureusement classent boutures, plants, bulbes et plantes – mères. Toutes ces longues palmes, ces folioles multiples, beaucoup d’espèces se côtoient sous ce ciel feutré.

Ma préférence s’est jouée, évidemment, dans les allées désuètes, et plus discrètes, des serres historiques.

Il y avait quelque chose d’angoissant dans la perfection de ces rangées si bien ordonnées, qu’offrent les grandes serres modernes. L’esprit a du mal à se perdre et à vagabonder dans ces boulevards de parterres fleuris.  J’y ai moins rêvé malgré la serre – exceptionnelle – des ficus où l’on ne pouvait rêver meilleur décor de film, tellement cette  » forêt  » était dense.

OIseau_du paradis_serres_16orchidee_16Succulentes_serres_3Succulentes_serres_4Les_serres_mulotbSucculentes_serres_2

Les Intemporels / Mulot b. speak !

J’ai le plaisir de vous présenter la nouvelle campagne  » Les Intemporels  2016  » vue par Christelle Claude, photographe du très joli site  » Les Filles au beurre salé « .

Les nouveaux motifs & vos petits bracelets refleurissent avec les beaux jours. Délicatesse des formes végétales – fleurs & feuilles – et toujours, les étoiles qui restent intemporelles.

Une vision douce et pleine de simplicité, où les rondeurs de l’enfance accompagnent les ors des bracelets. Une belle atmosphère comme suspendue en son vol. Et déjà, on semble entrevoir les sourires timides, derrière l’invisible de ces jolies modèles aux visages ronds de poupées.

Le travail de Christelle est ainsi, discret, temporel et rassurant. Tout est dans un détail, une bouche qui s’étire, une main qui frissonne et la lumière qui balaye les objets d’un calme quotidien.

Une très belle interprétation de la nouvelle collection  » Les Intemporels « . Merci Christelle pour cette très belle proposition & ce regard.

Les_intemporels_MulotB_©_Christelle_ClaudeLes_intemporels_MulotB_©_Christelle_ClaudeLes_intemporels_MulotB_©_Christelle_ClaudeLes_intemporels_MulotB_©_Christelle_ClaudeLes_intemporels_MulotB_©_Christelle_ClaudeRetrouvez le travail de Christelle Claude sur son blog ainsi que sur sa page facebook. Elle vend aussi ses très belles images sur sa boutique en ligne | Les intemporels . Mulot B © Christelle Claude

Photo Project #8

Livre. Dévider les histoires comme les écheveaux de fils. Du bout des doigts, suivre les cours de mots et chevaucher les récits multiples de vies écrites.

Voyager de fond en comble et vivre des existences aux couleurs incroyables, parcourir les sens du bout des mots entre les phrases qui se mêlent aux odeurs. Respirer le gout du ciel dans la cour d’un aveu soufflé au creux du lit, pourfendre la peine dans la disparition d’un navire échoué sur le dos d’une baleine ou goûter du bout des lèvres les parfums de lieux secrets où s’échangent objets, rumeurs et libres – courts.

Il est si bon de trouver refuge dans un livre, lorsque nos existences vacillent et que le sens s’effile ou s’étiole le long des inquiétudes et des questionnements. Ils sont toujours de bons conseils et permettent cette respiration qui manque parfois aux décisions de la vie.

Bon dimanche à vous. Évadez – vous.

photo_project_8 photo_project_8(bis)Pour voyager aux creux des mots, au – delà des couvertures » Photo Project « , filez sur le blog de Lauriane et découvrez livres | Livres . PP#8 © Mulot B.

Inspiration METIS / Mulot b. speak !

Parfois c’est une couleur qui m’arrête. Parfois un détail. Parfois un motif, une posture, un objet ou une photographie.

Et puis, j’emmagasine les images,  je catalogue pourrait on dire. Je constitue pas à pas toutes ces influences qui pourront inspirer ma recherche, mon idée.

Pour ce nouvel opus, je voulais quelque chose de féminin – c’est une caractéristique qui revient, toujours et encore dans chaque collection. Mais je voulais de la force, et puis aussi de la couleur – ce rose aux tons de lie-de-vin – puisque c’était mon fil rouge.

Et puis il y avait ce besoin de chaleur, de lumière. Une lumière solaire, de celle qui réchauffe, une lumière bruyante, colorée et souriante.

Je vous invite à découvrir le cahier d’inspirations  qui m’a permis, pas à pas,  de constituer la nouvelle collection . M E T I S . Vous pourrez aussi y découvrir les images photographiées par Myrtille de l’agence DPCOM.

Pour l’occasion, nous avions réuni une petite équipe restreinte composée de Sarah Fekir pour le make up & hair, de moi pour les bijoux & styling et de la sublime Laetitia, modèle qui apporte toute la force & l’âme de la collection.

Inspiration_METIS_mulotBDesert de Nicole Franzen Photography | Styling Heather Nette King de Mike Baker / Fairfax Media | No title de Neil Aline | Front Luna de Sylvan Dieckmann

ICÔNE / Mulot B. speak !

Qui dit nouvelle année, dit nouvelle collection … Une couleur en toile de fond, le jaune, et puis quelques touches de bleus déclinés marine, opaline ou encore cyan. Du noir pour la sobriété luxueuse que cette non-couleur apporte et du blanc pour la lumière.

Autours des bijoux, une ambiance lumineuse mais décalée, un brin d’humour, un lien graphique et une icône, une image, un symbole d’où le nom de ce prochain opus. Pour découvrir plus d’images, plus d’inspirations, je vous donne rendez-vous sur mon carnet pinterest. Vous y verrez pas à pas s’agrandir la collection  » icône « , ses influences et ses inspirations et voir comment se construit un si joli projet.

Je vous souhaite une année 2015, semblable à mes inspirations, lumineuse, pleine de jolis projets et de belles lignes, décalée et pleine d’humour, car il est si bon de ne pas se prendre trop au sérieux !

Impiration_icone_mulotb

BD & pirates en folie / Marque Me

Il existe une myriade de jolies professions. De celles qui racontent de jolies histoires, entre deux océans, des aventures de croque-mitaines, de chevaliers intrépides et de pirates en goguette. Silencieux et discrets sont ceux qui pratiquent ces métiers où l’imagination et la richesse intérieure sont deux qualités essentielles pour créer la magie d’un album ou d’une BD.

Tant de magie prête à sourire, et pourtant les auteurs et les dessinateurs ne l’ont plus forcement à la bouche – cf. Telerama de décembre 2014.  L’offre sature le marché des publications BD, et beaucoup peinent à suivre le rythme tout azimut de ces grandes maisons d’édition, qui inondent les librairies et davantage encore les grandes chaines, de parutions pas toujours très accrocheuses, parfois même un peu médiocres. Le temps des collections et séries à rallonge peinent à maintenir leur existence, et déjà apparaissent les mangas, parutions et autres BD jetables , trop vite consommées.

De cette uniformisation, nous ne retiendront que l’émergence de petites boites d’édition où chaque bande dessinée – redonnons lui toutes ces lettres de noblesse – est pensée et réfléchie, une histoire bien ficelée & un joli graphisme. Et souvent mis en avant par nos petites librairies qui aiment choyer leurs auteurs et défendre leurs coups de cœurs. Une échelle, certes plus modeste, mais une qualité incontestée dans les tirages, les histoires et les auteurs défendus de ces pépinières à talents.

C’est le cas, par exemple de la maison d’édition Makaka 2.0 qui représente une chouette écurie d’auteurs et de dessinateurs qui montent, qui montent ! De l’aventure au programme, cette maison d’édition tournée vers le jeunesse, mais pas que, se targue d’avoir remis au goût du jour les livres / BD dont vous êtes le héros ! Heureuse découverte, pédagogique et pleine de bon sens, le partage d’un album entre génération nous rappelle combien il était sympathique de découvrir le fil d’une histoire, sur les genoux de son papa,  ou de se caler dans son petit lit, pour bondir d’images en images, tout en apprenant à déchiffrer laborieusement de nouveaux mots.

Une BD à suivre, Pirates du dessinateur Gorobeï  & scénariste Shuky – un univers entre mers & terres, aventuriers courageux et entourloupes de flibustiers. Un graphisme drôle et coloré, plein de jolies images et de personnages attachants. A recommander, en cette période de cadeaux et autres petites attentions sympathiques !

Pirate_Makaka_copyright2Pirate_Makaka_copyright copie

Et comme les éditions Makaka sont sympas, j’ai le plaisir de vous faire gagner un exemplaire de la BD Pirates Tome 3, dédicacée par Gorobei ( qu’on aime particulièrement ici ) et 3 jolis posters de la série. A vous de jouer, en laissant un petit commentaire sous ce post et en likant les pages de Makaka Editions et Mulot B.

Mon lieu de travail / Mulot b. speak !

Créer sa propre activité nécessite quelques aménagements de vie. Nombreux sont les freelances et créateurs d’activités à commencer l’aventure dans leur salon, par nécessité matérielle ou par choix personnel.

Néanmoins il est important de signifier assez rapidement une limite dite de  » confort  » entre votre espace professionnel et votre espace personnel. Aménager un lieu de travail, dont l’usage ne sera dédié qu’à votre activité est indispensable. Il se pourrait rapidement que vous ne puissiez plus  » débrancher  » dans tous les sens du terme de votre activité, faute d’une vraie limite matérialisée entre votre sphère personnelle et votre espace de travail. L’idéal étant la réquisition d’une pièce où vous pourriez organiser votre bureau ou atelier. Cette limite est importante à mettre pour vous, certes, mais aussi pour votre entourage. Il faut qu’il puisse identifier votre espace de travail pour comprendre à quel moment vous travaillez et donc, ou vous n’êtes pas disponible pour le quotidien ( ne riez pas, on est jamais autant dérangé par les autres que lorsque l’on travaille à la maison ). Cette place  » à délimiter  » a toute son importance, tant psychologiquement – votre choix de vie devient concret dans tous les sens du terme – que matériellement – ça y est, vous y êtes enfin, votre projet s’anime.

En ce qui me concerne, j’ai 2 postes distincts matérialisés par 2 bureaux / secrétaires des années 50, trouvés chez Emmaüs pour une somme modique. Ils me permettent de pouvoir moduler mon espace de travail comme je le souhaite. L’un me sert uniquement à la création, une sorte de poste  » technique  » et l’autre aux tâches administratives. Il est important pour moi que c’est deux postes soient bien délimités afin que l’un ne parasite pas l’autre.

Mon atelier est aussi publique, j’y reçois régulièrement pour des commandes particulières ou des petits achats ponctuels. Il est donc important que les personnes que je reçois puissent se sentir à l’aise et non envahi par une foule de petites choses techniques ou de papiers empilés. De même que lorsque plusieurs commandes se présentent, afin de les préparer de manière optimale et surtout de ne pas perdre de temps, chaque tiroir a un usage bien définit : papiers de soie et emballages / étiquettes autocollantes et lettres marchandises / papiers administratifs.

L’ordre a donc une importance particulière comme vous l’avez remarqué. Plus votre espace de travail sera  » flou « , plus votre activité vous paraitra compliqué à gérer et à démarrer.  Donc, pas de panique, il n’est pas nécessaire de tout étiqueter mais juste de vous créer une place où travailler. Un espace à vous, réfléchi par vos soins, car c’est aussi ça, bien démarrer son activité !

Atelier_MulotB_2014