Mon lieu de travail / Mulot b. speak !

Créer sa propre activité nécessite quelques aménagements de vie. Nombreux sont les freelances et créateurs d’activités à commencer l’aventure dans leur salon, par nécessité matérielle ou par choix personnel.

Néanmoins il est important de signifier assez rapidement une limite dite de  » confort  » entre votre espace professionnel et votre espace personnel. Aménager un lieu de travail, dont l’usage ne sera dédié qu’à votre activité est indispensable. Il se pourrait rapidement que vous ne puissiez plus  » débrancher  » dans tous les sens du terme de votre activité, faute d’une vraie limite matérialisée entre votre sphère personnelle et votre espace de travail. L’idéal étant la réquisition d’une pièce où vous pourriez organiser votre bureau ou atelier. Cette limite est importante à mettre pour vous, certes, mais aussi pour votre entourage. Il faut qu’il puisse identifier votre espace de travail pour comprendre à quel moment vous travaillez et donc, ou vous n’êtes pas disponible pour le quotidien ( ne riez pas, on est jamais autant dérangé par les autres que lorsque l’on travaille à la maison ). Cette place  » à délimiter  » a toute son importance, tant psychologiquement – votre choix de vie devient concret dans tous les sens du terme – que matériellement – ça y est, vous y êtes enfin, votre projet s’anime.

En ce qui me concerne, j’ai 2 postes distincts matérialisés par 2 bureaux / secrétaires des années 50, trouvés chez Emmaüs pour une somme modique. Ils me permettent de pouvoir moduler mon espace de travail comme je le souhaite. L’un me sert uniquement à la création, une sorte de poste  » technique  » et l’autre aux tâches administratives. Il est important pour moi que c’est deux postes soient bien délimités afin que l’un ne parasite pas l’autre.

Mon atelier est aussi publique, j’y reçois régulièrement pour des commandes particulières ou des petits achats ponctuels. Il est donc important que les personnes que je reçois puissent se sentir à l’aise et non envahi par une foule de petites choses techniques ou de papiers empilés. De même que lorsque plusieurs commandes se présentent, afin de les préparer de manière optimale et surtout de ne pas perdre de temps, chaque tiroir a un usage bien définit : papiers de soie et emballages / étiquettes autocollantes et lettres marchandises / papiers administratifs.

L’ordre a donc une importance particulière comme vous l’avez remarqué. Plus votre espace de travail sera  » flou « , plus votre activité vous paraitra compliqué à gérer et à démarrer.  Donc, pas de panique, il n’est pas nécessaire de tout étiqueter mais juste de vous créer une place où travailler. Un espace à vous, réfléchi par vos soins, car c’est aussi ça, bien démarrer son activité !

Atelier_MulotB_2014

7 réflexions au sujet de « Mon lieu de travail / Mulot b. speak ! »

  1. Je viens souvent et depuis longtemps sans laisser de com’ mais là ce post fait écho à ma situation. Je vis dans un studio donc pas d’espace à part entière pour travailler. Je suis obligée de tout pousser. Pas d’espace pour stocker mon travail et pas d’espace pour le présenter parce que pas de pièce ne plus. Autant dire que parfois j’ai pas trop envie de travailler. Alors merci pour se post qui ne fait que confirmer que je trouver plus grand.

    1. Je connais bien ce problème aussi et comme je ne peux pas prendre plus grand, j’ai décidé de me faire une petite place en récupérant une grande commande ou j’y range mes tissus, mon matériel et mes papiers. Sur le dessus, j’y ai mis ma machine à coudre et au mur, mon père y a fixé une grille (merci papou) que j’ai bombé en noir ou j’y accroche mes échantillons, mes encours. Je continue à travailler sur la table du salon mais j’ai au moins mon coin pour y ranger mes affaires. Tu as raison, ça commence par ça. Merci :)

    2. Quand on a un tout petit espace et que nos revenus ne nous permettent pas de prendre plus grand, c’est vrai que ce n’est pas évident. Pendant 3 ans, j’ai eu ce soucis d’espace et il a fallut qu’un jour, je bouscule mon petit appart en triant et en sacrifiant un endroit pour pouvoir – enfin – m’installer au moins une grande étagère avec mon matériel et uniquement cela, pour que mon entourage respecte aussi ma zone de travail.

    3. Quand on a un tout petit espace et que nos revenus ne nous permettent pas de prendre plus grand, c’est vrai que ce n’est pas évident. Pendant 3 ans, j’ai eu ce soucis d’espace et il a fallut qu’un jour, je bouscule mon petit appart en triant et en sacrifiant un endroit pour pouvoir – enfin – m’installer au moins une grande étagère avec mon matériel et uniquement cela, pour que mon entourage respecte aussi ma zone de travail.

  2. Comme je comprend bien cette impression. J’ai très vite compris, dans mon cas, qu’il fallait que je me trouve quelque chose d’autre que ma table du salon. J’ai sacrifié la buanderie et je crois que je ne le regrette pas. Mes enfants ont compris que quand je me trouvais dans cette pièce, pas question de me déranger … et j’avouee parfois en profiter pour me « planquer » et souffler du quotidien dans mon bureau à moi.

    1. C’est vrai qu’on y prendre gout vite de posséder son coin à soin… et puis ce n’est pas interdit de souffler un peu de sa vie de famille :)

  3. Très joli article ma petite souris! Cela fait plaisir de découvrir une partie de toute l’organisation esthétique qu’il y a derrière ta petite entreprise. j’espère que tout va bien par chez toi.

    bisous de moi et de ma petite frimousse

    Casa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>