Montréal / Summertime

Dimanche. Un ciel éclatant de bleu, et le soleil doré de septembre. La même lumière que celle qui nous a inondé, il y a quelques mois, à Montréal au Canada. Autre temps, autre latitude, une ville à part, suspendue.

De ce périple, dont je laisse défiler les images devant moi, je retiendrais l’extraordinaire sentiment d’empathie. Chacun regarde l’autre, chacun veille, chacun pose une main sur l’épaule de celui qui le précède, et lui murmure  » je suis là, je veille « . Qu’il est bon de ne pas tout le temps être sur ses gardes, baisser les poings, lever le tête et regarder le ciel dont les flèches des gratte-ciels inspirent l’ingéniosité d’une Montréal vibrante d’idées.

Et si Montréal, le Québec, le Canada était le nouvel  » el dorado  » d’une France qui s’étrangle et qui peine à imaginer, s’imaginer, se ré-inventer d’une autre manière. Différente, plus libre, plus solidaire, où chacun célèbre la réussite de l’autre, accepte d’expérimenter et d’entreprendre. Un nouveau pays, an european dream …

Comment jouer ? Retrouvez toutes les règles du summertime ( un cliché / un œuvre ) et promenez-vous au travers de la toile vers d’autres univers : Créat’it, Pétale sur un fil, Lulu la lucette , Pas à pas, le chemin et Ramage.

Montreal_Canada_14_09 Montreal_Canada2_14_09 Montreal_Canada4_14_09Montreal_Canada3_14_09

 » Voici planer le vol de l’ombre sur la ville.

Le soir, le front nimbé d’étincelants joyaux illumine l’amas des foules qui défilent dans l’affreux nonchaloir qui succède aux travaux.

Montréal, ruche en fièvre où fourmille l’essaim des puissances hétérogènes de la vie, Montréal lumineux réseaux et luisants pavés, ruissellements diffus des faisceaux des lumières, ville aux cents carrefours dont les blanches artères, roulent confusément des peuples énervés.

Montréal, lourde nuit, violons, guitares, bars béants, reflets roux sommeillant aux vitraux  »

Montréal 2014 / Mulot B. / Les soirs rouges / Clément Marchand / 1930

12 réflexions au sujet de « Montréal / Summertime »

  1. qu’il est beau ton summer time et que j’aime tes propos concernant notre France qui s’appauvrit de toutes formes de richesses…triste constat d’un beau pays qui s’en va à vau l’eau…et que dire du Canada que je ne connais qu’au travers d’images ou encore plus du ressenti positif de ma fille qui y a séjourné à plusieurs reprises avec la compagnie La Parenthèse, et pour avoir reçu de nombreuses fois des danseuses montréalaises, je ne peux qu’approuver tes propos…oui, si je retrouvais ma jeunesse, j’irai faire ma vie là-bas…

    1. Il y a tant de possibilités, d’ouvertures d’esprit, chacun salue l’effort de l’autre quelque soit ses origines, sa mouvance politique ou sa religion. Mon mari et moi projetons d’y partir et de vivre de ce pourquoi on travaille. En France, on ne peut pas. On finit toujours par se retrouver à travailler contre quelqu’un tellement l’esprit y est pauvre.

  2. Une juste réflexion sur notre pays qui se sclérose tout seul et laisse partir ses richesses humaines faute de ne pas savoir les valoriser!
    Jolies photos de ce pays qui attire tant de gens
    Bonne fin de dimanche

    1. Oh je le souhaite vraiment, l’esprit y est tellement différent qu’on a peine à retrouver ses marques lorsque l’on débarque en France !

  3. Une belle énergie se dégage de ton ST (et de Montréal, visiblement)… Je me dis qu’on peut chacun à notre niveau essayer de transmettre de cette énergie là où nous nous trouvons… ST à la rose, chez moi :)

    1. Oui c’est vrai mais il y quand même beaucoup de pessimisme chez les français qui freinent tant la créativité … sans compter parfois l’envie, dans le mauvais sens du terme. C’est un sentiment très fort ici que je n’ai pas ressenti, en discutant avec des entrepreneurs de différents pays !

  4. mon summer time fleuri est en ligne, beaux bouquets que je t’offre virtuellement cher Mulot.
    bonne journée à toi et pour répondre à ton commentaire ci-dessus, vous avez absolument raison d’aller trouver le bonheur de travailler ailleurs…ici, on ne sait plus pourquoi on travaille ou alors on ne le sait que trop bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>